Du 20 février au 11 mars 2023 dans près de 14 départements du sud de la France, se déroule la phase 2 d’ORION, un exercice majeur n’ayant jamais été réalisé à ce jour. Cet exercice doit permettre à l’armée française de s’entraîner à un conflit de haute intensité contre un ennemi de force égale.
Planifié depuis plus de 2 ans, cet exercice mobilise 19 000 militaires français qui participent aux opérations.

ORION signifie : Opération de grande envergure pour des armées Résilientes, Interopérables, Orientées vers le combat de haute intensité et Novatrices.

La France renommée l’ « Arnland » a été conquise par un ennemi surnommé « Mercure », un pays important qui a envoyé des forces mercuriennes sur le territoire de l’Arnland. La mission pour la France est de reprendre une partie des côtes méditerranéennes pour pouvoir envoyer par la suite des renforts sur le territoire d’Arnland.

Dossier de presse – ORION 23  

Depuis le 21 février, la phase 2 d’ORION a été déclenché, une vaste opération aéroportée a été lancée dans le Tarn puis un débarquement amphibie de 700 soldats sur le littoral méditerranéen. A l’heure actuelle : deux points stratégiques de débarquement ont été sécurisés, cela va permettre de débarquer un nombre conséquent de troupes pour sécuriser la totalité la région de l’Occitanie.

Dossier de presse – ORION 23  

Notre reporter SICOM Urgence a pu suivre cette journée inédite de l’exercice où a été présenté un PC (Poste de Commandement) tactique déployé dans la ville de Sète où une partie de l’état major siège. Leur rôle est d’analyser, d’anticiper et d’agir pour mener à bien la mission principale : sécuriser Sète et ses alentours.

Dans le bâtiment désaffecté servant de PC, une maquette grandeur nature a été réalisée pour mieux visualiser l’arrivée des troupes, la prise de position, la localisation des forces ennemies.

Partit à bord d’une embarcation : nous avons aperçu plus d’une dizaine de bâtiments sur l’eau, contrôlant la partie maritime de la zone.

Nous avons ensuite embarqué à bord du PHA (Porte Hélicoptère Amphibie) Tonnerre de la Marine Nationale, où nous ont été dévoilés différents points clés.

Parmi ses points clés, l’hôpital lieu indispensable dans une guerre, la zone médicalisée mesurant plus de 800m2, constitué de :

  • 2 blocs opératoires
  • 1 salle de scanner et radio
  • un laboratoire
  • le PHA permet de traiter et stabiliser les blessés de guerre avant de les évacuer dans des zones moins dangereuses.


Le fonctionnement est simple, le blessé est évacué en moins de 20 minutes sur le PHA, puis traité au plus vite par les équipes médicales sur place.

Pour l’armée française, la phase 2, finissant le 11 mars, n’est que le début d’ORION, après avoir conquis les côtes méditerranéens, la suite de l’exercice est attendue au printemps. Les troupes française simuleront de nouveaux affrontements de haute intensité contre l’État fictif « Mercure ».
Localisé dans le nord-est de la France la phase 4 engagera cette fois-ci 12 000 militaires.

Dossier de presse – ORION 23  

SICOM Urgence remercie les services des armées pour leur accueil et leur engagement.

Un reportage signé Marc-Olivier CHATAIGNIER pour SICOM Urgence.



Que pensez-vous de notre article ?

Ahah
0
J'aime
12
J'adore !
23
Etrange
2
Triste
1

You may also like

Comments are closed.